Energjia nukleare, Franca, Italia dhe Shqiperia

Nuk e di nese e keni degjuar por para disa ditesh, Italia firmosi nje kontrate bashkepunimi shume te rendesishme me Francen per energjine nukleare. Ajo parashikon ndertimin e "te pakten" kater reaktoreve nukleare ne Itali, e theksoj dhe nje here ne Itali. 

Duke patur parasysh qe Italia synon dicka te ngjashme me Shqiperine, doja te dija nese dikush ka informacione me te detajuara per politiken energjitike italiane.

Me duket pak absurde te ndertosh nje central ne Shqiperi kur po ben te njejten gje ne vendin tend... mos ajo kontrata e firmosur nga kryeministri yne ka ndonje "rresht" keshtu si pa dashje per trajtimin e mbetjeve nukleare??? Nuk jam fans i teorive konspirative por me gjithe cudirat qe po degjojme ne Shqiperi cfare nuk mund te mendojme.

Si mund ta gjejme nje kopje te dokumentit te bashkepunimit te firmosur nga Berisha e Berluskoni?

9 Komente

Edhe cfar pastaj?? smiley Se pari...cila "kontrate"? Nuk isha ne djeni qe qenka firmosur ndonje kontrate per central nuklear smiley Se dyti, edhe cfar pastaj nese ky central i hipotezuar ka te bej me reciklimin e materialeve nukleare? Centralet ne France e bejne kte gje gjithashtu.

Italia do energji nukleare dhe pik puna. Nese NE jemi aq te ndritur...sac jemi...dhe nuk pranojme te perifotjme dhe ne ndonje pike te vogel nga kjo...atehere Italia ka shume alternativa te tjera. ka vende dhe njerez ne kete bote qe jane shume me te zgjuar se ne...Franca si pershembull smiley

 

Nejse kjo puna e Italise s'ka per te ndodhur ndonjehere se Italia do ti ndertoj ne vendin e vet...ne Arnautet ambjentalist te gezohemi me cfar kemi...dhe me fitoret madheshtore kundra pushtuesve Nazi-Fashist.

 

Ajo qe me intereson mua eshte nese di dikush ndonje gje rreth nje projekti Kroato-Shqiptar per nje central nuklear?? Te pakten degjova qe Mali i Zi paska then qe nuk do lejoj transmetimin e linjave te kti centrali permes vendit te vet...po qe ekzistonte kjo altrnative ose plan nuk e dija. Ide shume e mire...po te realizohet ndonje dite...nje dite te bukur kur budallenjte te jen lodhur me qirinjte smiley

po budallenjt si puna jote qe u besojm cdo gje qe bejn politikanet tane!!!

cdo gje e bejn per te mbush xhepat e si gjithmone è populli qe vuan.

qenke vertet shum i zgjuar ti!!!kujton se italia do e ndertoj centralin per ti dhen drita shqiperise apo jugut te vet???!!!

me sa shoh rrin ne itali, si è sjell deri tani me ty ky popull egoist??

sa koh ke ndenjur  ne radh per te mar nje leje qendrimi apo ndonje dok tjeter???mos te flasim per te gjetur pun!!!

boll me keto te te lepira vetem per interes e asgje tjeter se njerezit skan buk per te ngren!!!!

kam pershtypjen se duhet ta lexosh dhe nje here ate cka them...

Ja si e komenton marrëvshjen "bërthamore" mes Italisë dhe Francës, gazeta franceze "lë Point". (e datës 22.02.2009 - në frëngjisht për ata që e kuptojnë...)

Le nucléaire en vedette au 27e sommet franco-italien

La signature d'un traité de coopération nucléaire dominera les travaux du 27e sommet franco-italien qui se réunit mardi à Rome.

L'accord en question couvrira "tous les aspects de l'énergie nucléaire", notamment la coopération entre les électriciens des deux pays, souligne-t-on à l'Elysée.

On se refuse toutefois à confirmer les informations de presse selon lesquelles EDF, dont le président, Pierre Gadonneix, sera du voyage, et Enel signeraient à cette occasion une extension de leurs accords de coopération.

Conformément à des options prévues dans leurs accords existants, l'électricien français pourrait ainsi participer à un projet de centrale nucléaire de nouvelle génération en Italie, Enel prenant de son côté une part du futur réacteur EPR de Penly (Seine-Maritime) qui sera construit par EDF.

"EDF et Enel travaillent à élargir leur partenariat, ça avance très bien", dit-on à l'Elysée sans entrer dans le détail.

La collaboration entre les deux grands électriciens nationaux a démarré après le sommet de Nice, fin 2007, qui avait scellé entre la France et l'Italie une "Pax electrica" mettant fin aux contentieux dans ce secteur entre les deux pays.

Rome, qui avait particulièrement mal vécu que la France s'oppose aux visées d'Enel sur Suez en poussant celui-ci dans les bras de GDF, avait alors obtenu des engagements sur la participation de son champion national au programme nucléaire français.

Enel a ainsi pris 12,5% du projet de première centrale nucléaire française EPR à Flamanville (Manche) et dispose, selon EDF, d'options pour des participations du même niveau dans quatre autres que le groupe français pourrait construire dans l'Hexagone. Selon La Tribune et le Figaro, l'arrivée de l'Italien dans le tour de table de celle de Penly pourrait être annoncée mardi.

En retour, Enel s'était engagé à proposer à son partenaire français de participer, dans les mêmes conditions, à des projets EPR susceptibles d'être engagés en Italie ou ailleurs en Europe.

OBJECTIFS DE HUIT À DIX RÉACTEURS

Ce type de "partenariat fort" donne à Enel l'accès à l'électricité nucléaire produite par EDF mais aussi et surtout à la technicité, le groupe italien ayant dépêché des techniciens à sur le chantier de Flamanville, précise la partie française.

La signature de l'accord bilatéral intervient au moment où le président du Conseil Silvio Berlusconi a décidé de relancer le programme nucléaire italien, interrompu depuis un référendum qui avait suivi la catastrophe de la centrale ukrainienne de Tchernobyl en 1986.

Alors que l'Italie procède depuis le début des années 2000 au démantèlement de ses anciennes installations, un processus qui ne devrait pas s'achever avant 2024, un projet de loi sur la relance de cette source d'énergie a déjà été voté à l'Assemblée nationale et devrait l'être le mois prochain au Sénat.

Le gouvernement italien a annoncé son intention de construire entre huit et dix réacteurs nucléaires de type EPR.

L'Elysée souligne encore que le protocole signé mardi n'a aucun caractère exclusif mais que ce type d'accord, qui couvre aussi des aspects comme la sûreté et la lutte contre la prolifération nucléaire, permet de favoriser la coopération entre industriels dans un secteur aussi stratégique.

La France souhaite ainsi, avec une coopération aussi étroite, aider l'Italie à gagner plusieurs années d'expertise pour diminuer sa forte dépendance énergétique vis-à-vis de l'extérieur et atteindre ses objectifs de réduction d'émissions de gaz à effets de serre.

Outre l'accord sur le nucléaire, Français et Italiens devraient réaffirmer mardi la volonté de voir aboutir le projet de liaison ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin et faire avancer un projet d'autoroute ferroviaire à travers les Alpes.
 

 

Merci Zanfi,

për videon.

ça m'a fait du bien, à la veille d'un week-end, de voir mon copain Berlu..

o xixa, poplli gati e ka kongen por nuk po ja sajo dot rimën.

Dy karagjozë ka sot evropa.

një ballkani e nji apenini(?)

ose

dy karagjoz ka sot evropa

nji ballkani e nji roma (?)

apo

 dy karagjoz ka sot evropa

 nji tirana e nji roma..(?)

E vertete, Francezet jane nr.1 ne Europe per teknologjine nukleare dhe do te kishte qene nje gje jashtezakonisht shume e mire per ne sikur te ishim lidhur me to, por mbi te gjitha per seriozitetin e investimeve te tyre.

Për të komentuar tek Peshku pa ujë, ju duhet të identifikoheni ose të regjistroheni (regjistrimi është falas).